SUITE ET FIN…

Suite aux pressions exercées sur le Printemps de Bourges par le conseil régional du Centre, ce dernier conditionnant les subventions publiques du festival à la dépro-grammation immédiate du rappeur Orelsan, la direction de l’évènement envoie aux décideurs une réponse aussi cinglante que claire. Dont on salue au passage le courage, quoiqu’on pense de la chanson.


Communiqué : « Le 2 avril 2009, M. François Bonneau, Président de la Région Centre, financeur important du Printemps de Bourges, précisait dans une interview à Libération que si le Printemps de Bourges ne déprogramme pas Orelsan, il procèderait à une diminution drastique des subventions des festival.

Ce jour, le 6 avril 2009, Le Printemps de Bourges prend ses responsabilités et confirme qu’il ne déprogrammera pas Orelsan aux motifs suivants :

– En tournée depuis quelques mois, Orelsan n’interprète pas cette chanson sur scène et nous avons l’assurance qu’elle ne sera pas chantée au Printemps de Bourges.

– En déprogrammant Orelsan, notre festival ferait un acte de censure et de sanction vis à vis d’un artiste, qui plus est pour des actes ou textes qui sont étrangers au Festival.

– Aussi scandaleux et odieux que soit le texte de cette chanson, le Printemps de Bourges estime qu’il n’a pas à être complice d’un véritable tribunal populaire qui tente de se substituer à la justice dans un Etat de droit. L’équipe du Festival constate par ailleurs que le clip et le texte de cette chanson, diffusés sur de nombreux sites Internet depuis 2 ans, n’ont fait l’objet d’aucune mesure d’interdiction.

– En outre, le Printemps de Bourges est très perplexe de voir qu’un Président d’une Collectivité publique, sans en avertir le Festival, puisse à travers un communiqué de presse conditionner une subvention à une sanction envers un artiste.

Daniel Colling
Pour le Printemps de Bourges »

Bravo Mr Colling. Il est heureux qu’un directeur de festival soit capable d’autre chose que de se coucher devant ce genre d’intimidations purement politiques. Affaire classée. On peut désormais parler d’autre chose.

Publicités

2 Réponses to “SUITE ET FIN…”

  1. Antoine Says:

    Tout ça pour cet espèce de Cindy Sander du Rap qu’on aura oublié dans 2 mois…

  2. Je suis d’accord. Cette réaction me fait plaisir. Elle est courageuse et elle sonne juste. Mais cette histoire vire au mélodrame. L’indignation suscitée par ce texte a des accents prononcés de démagogie. Est-ce que l’on crie au scandale lorsqu’un film fait montre de brutalité ?

    Parfois, il faut montrer le pire pour prôner le meilleur. C’est ça aussi l’art.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :