LE FANTÔME DE RINGO STARR…

L’interview complet relatif à cet article est publié dans Batteur Magazine n°217, actuellement en kiosques.

Il est communément admis dans l’histoire du rock que Ringo Starr, batteur des Beatles, n’était ni très bon ni très grand batteur. Sans polémiquer sur la qualité de son drumming, qui aura cependant apporté au rock un certains nombres de surprises, il est également admis qu’il n’aurait pas réellement joué sur tous les enregistrements des Beatles. Il aurait été notamment remplacé par un batteur de studio de l’époque, le gigantesque Bernard Purdie (batteur d’Aretha Franklin, entre autres).

En 1991, Max Weinberg, inflexible batteur du E-Street Band de Bruce Springsteen publiait The Big Beat : Conversations with great rock drummers, recueil d’interview pointues des grands noms de la batterie (Bernard Purdie, Charlie Watts, Ringo Starr…). La lecture de l’interview de Bernard Purdie n’y désamorce aucunement la controverse. Extrait :

Max Weinberg : You played on the Beatles’ tracks?
Bernard Purdie : Twenty-one of them.
MW : Do you remember which ones?
BP : Ummmhmmm.
MW : Which ones?
BP : That’s information I don’t disclose.
MW : Why won’t you name the tracks?
BP : Because, if I need that information to get me some money, then I’ll have what’s necessary. I also played on songs by the Animals, the Monkees–
MW: Everyone knows the Monkees were a fabricated band, but the Beatles–
BP : Ringo never played on anything
MW: Ringo never played on anything?
BP : Not the early Beatles stuff.

Lorsque Springsteen a débarqué à Paris en juin dernier, je me suis débrouillé pour rencontré ce Max Weinberg et lui poser clairement la question. Aimable, il m’a invité a discuter autour d’une bière dans un hotel parisien où nous ont ensuite rejoint Bruce Springsteen et son ami Dave Clark (Dave Clark 5, magnificent shit…). Il ressort finalement de la discussion que Purdie n’a pas exactement joué « à la place » de Ringo. Liée au business de la musique et aux techniques de l’enregistrement de l’époque, la réalité est beaucoup plus nuancée.

Max Weinberg :

Voici quelques versions (datant de 1961) de titres de Sheridan backées par les Beatles -alors inconnus- et dont les breaks seraient à priori joués par Purdie. La batteur de ces Savage Young Beatles est alors Pete Best :

– Ain’t She Sweet
– Sweet Georgia Brown
– Take Out Some Insurance
– Nobody’s Child

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :